récré-action

De manière régulière, paraît au Bulletin officiel de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, les avis de la Commission générale de terminologie et de néologie, lesquels sont d’abord publiés au Journal Officiel. Cette commission est en fait constituée de plusieurs commissions spécialisées selon des grands champs disciplinaires et sa première mission, technique, est de proposer des équivalents français aux termes « importés », essentiellement de l’anglais (quoique les autres langues ne soient pas absentes mais sont, il est vrai, beaucoup plus rares) dans le vocabulaire scientifique. Outre cette mission « technique » d’enrichissement du vocabulaire spécialisé par la création terminologique et la néologie, elle a aussi pour mission, plus politique cette fois, de participer au développement de la francophonie.

Hors de tout nationalisme linguistique, toujours un peu suspect et de peu d’intérêt finalement, le grand intérêt de ce travail réside non pas seulement dans le syntagme proposé à titre d’équivalent, mais dans l’explicitation du choix terminologique et néologique, dans les connexions sémantiques du terme qui sont indiquées et aussi, ce qui n’est pas le moindre, des équivalents dans d’autres langues étrangères

Pour n’en prendre qu’un exemple, le terme « féminicide » pour désigner l’« Homicide d’une femme, d’une jeune fille ou d’une enfant en raison de son sexe », dont il précisé qu’il peut, malheureusement, « désigner un meurtre à caractère individuel ou systématique » et auquel est d’ailleurs lié le terme, peut-être plus exact ou plus ajusté, bien que d’un empan plus large d’« homicide sexiste », qui désigne quant à lui l’« Homicide d’une personne en raison de son sexe ou de son orientation sexuelle » et dont il est proposé, pour « équivalent étranger », les termes, espagnols, de crimen de género ou anglais de gendercide


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.